Aller au contenu principal

À propos

La mission du Lab PROFEMS est de faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes dans le système sportif québécois par le biais de recherches axées sur l’innovation technologique et sociale. Les activités de recherche seront donc réalisées en collaboration avec les acteurs.trices du milieu afin de favoriser le développement de stratégies concrètes ayant un fort potentiel d’impact sur la progression des femmes en sport autant sur le plan de la participation que des postes décisionnels.

lien

Notre équipe

lien

Nous joindre

lien

Nos événements à venir



Contexte

En 2019, la Direction du sport, du loisir et de l’activité physique (DSLAP) a mis sur pied un groupe de travail pour connaitre la situation des filles et des femmes dans le système sportif québécois. Au terme de la cueillette de données menées par la Chaire Claire-Bonenfant, un constat s’impose : les filles et les femmes sont sous-représentées par rapport aux garçons et aux hommes dans tous les secteurs d’activités liés au sport et à l’activité physique. Elles sont ainsi moins nombreuses à occuper des positions de leadership (entraineures, directrices-générales, etc.), à participer.

Le Lab Pro-FEMS, qui est une unité mixte de recherche, répond à la première recommandation faite par le Groupe de travail provincial sur les femmes et les filles dans le sport, le plein air et l’activité physique, soit « Documenter la situation de manière systématique et longitudinale afin d’appuyer la prise de décision en ce qui a trait à la représentation des filles et des femmes dans les secteurs du sport, du plein air et de l’activité physique », en plus de permettre à celles-ci d’être représentées dans les médias.



Le logo PROFEMS

Le logo du Lab PROFEMS symbolise les barrières qui commencent à tomber pour les filles et les femmes dans le monde du sport, ainsi que la puissance, le mouvement et la progression.

Les couleurs ont quant à elles été choisies soigneusement pour inspirer les valeurs propulsées par le labo : justice, puissance, performance, lumière et rigueur.

Nos activités : la recherche et le transfert des connaissances

Colliger les données

sur la place des filles et des femmes en sport au Québec sur une base annuelle afin de disposer de données longitudinales.


Mener des études évaluatives

pour mesurer l’impact des initiatives mises en place par les différents acteurs.trices du milieu.


Mener des projets de recherche

pour répondre aux questions du milieu en lien avec l’avancement des femmes en sport.


Faire le bilan des meilleures recherches disponibles

au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde sur les mesures visant à réduire les inégalités entre les femmes et les hommes.


Transférer les nouvelles connaissances

aux acteurs.trices du système sportif afin de prendre des décisions basées sur la recherche.

Guylaine Demers

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été féministe. Bien sûr, je ne connaissais pas ce mot quand j’avais 7 ans mais c’est à cet âge que j’ai réalisé qu’être une fille était un handicap si on voulait pratiquer un sport. En effet, bien peu d’options existaient pour les filles dans les années 70. Bien que la situation se soit améliorée, encore bien du chemin reste à parcourir pour atteindre la parité femme-homme dans le monde du sport. Nous n’avons qu’à penser au petit nombre de femmes occupant des postes de leadership (entraîneures, officielles, gestionnaires, etc.), aux personnes issues de groupes minoritaires qui sont exclues du système sportif (filles/femmes racisées, de minorités culturelles, autochtones, avec un handicap; personnes de la communauté LGBTQ+) ou encore aux filles qui doivent pratiquer un sport dans un environnement mixte faute d’existence de ligues féminines dans leur région.

La recherche est un des éléments clés pour changer la situation actuelle. C’est seulement en comprenant les mécanismes sous-jacents à cette discrimination, en évaluant les pratiques actuelles et en mesurant les impacts des stratégies mises en place que nous serons en mesure de proposer des solutions basées sur des données probantes. L’établissement de ce laboratoire de recherche constitue une occasion unique pour la communauté scientifique québécoise, ainsi que pour ses partenaires clés du secteur du sport, de faire progresser le système sportif québécois pour qu’il devienne plus égalitaire et équitable.

C’est une équipe passionnée et engagée qui m’accompagne dans cette aventure afin que le fait d’être une fille ou une femme ne soit plus un handicap quand on souhaite s’investir dans le sport au Québec ! 

Guylaine Demers
Directrice du Lab PROFEMS et professeure titulaire


Isabelle Charest

Depuis plusieurs années, nous travaillons pour donner plus de place aux filles et aux femmes dans le sport, le plein air et l’activité physique. Il est crucial d’avoir de l’information à jour pour guider nos actions et nos politiques. Dans ce contexte, l’implantation d’un laboratoire de recherche multidisciplinaire sur ce sujet est éminemment pertinente.

Le Laboratoire PROFEMS permettra de documenter en temps réel la situation et les enjeux qui concernent les femmes dans le milieu du sport et du plein air. Ces données serviront, au quotidien, à favoriser leur progression de manière concrète et efficace.  

Nous sommes très fiers de pouvoir appuyer le Laboratoire et sa titulaire, la professeure Guylaine Demers, reconnue mondialement comme une sommité en la matière et bien connue dans le milieu sportif québécois. En tant que Ministre responsable du Sport, du Loisir et du Plein air, le sujet de ce laboratoire est au cœur de mes préoccupations et j’en suivrai l’évolution avec grand intérêt. 

Isabelle Charest
Ministre responsable du Sport, du Loisir et du Plein air

Logo Gouvernement du Québec

Les partenaires du Lab

Logo de Égale Action
Logo de l'Observatoire québécois du loisir